Florence Debeugny
Mentore: Marie-Hélène Comeau
Lieu d'accueil: Whitehorse, YK
Ondes de choc
Vis-à-vis / Face to Face

L’œuvre Vis-à-vis / Face to Face créée durant la résidence d’artiste Contextualisation organisée par Réseau Nord-Ouest et financée par Patrimoine canadien et le Conseil des arts du Canada a été présentée en novembre 2018 dans le hall du Centre des arts du Yukon à Whitehorse.

Biographie

Après 24 ans passés en France, Florence Debeugny émigre au Québec en 1979. Artiste photographe et vidéaste résidant à Vancouver depuis 1982, elle mène sa carrière dans deux domaines, la photo documentaire et la photo abstraite. La photo documentaire révèle les changements qui surviennent dans les communautés industrielles en Colombie- Britannique où des gens ont vécu et travaillé. Elle incorpore ses photographies avec du son, de la vidéo et des interviews pour transmettre les divers degrés de l’expérience humaine affectée par les changements industriels et urbains.

« Je suis à Whitehorse depuis 15 ans. La communauté autour des arts me retient ici. »

Le concept de photographier à partir de l’intérieur de bâtiments du centre-ville de Whitehorse à travers leurs fenêtres d’autres bâtiments qui leur font face a engendré un espace de création restreint : petites entrées d’immeubles, portes ou fenêtres encombrées de décoration ou de lettres du nom de l’entreprise, éclairage et reflets de l’intérieur sur les vitres, objectifs zoom plaqués contre la surface de la vitre, contournement d’objets et d’affiches. Ce choix d’abord imaginé avant le début du projet et ensuite délibérément expérimenté définit les limitations de la connaissance d’un lieu, d’une place, d’une ville comme Whitehorse.

En passant des centaines de fois à un endroit, parfois ne remarque-t-on pas quelque chose qui nous semble nouveau ? Même après avoir vécu un certain temps quelque part, ne dit-on pas « C’est la 1ère fois que je remarque cet endroit, cette maison, ce panneau, ces arbres, etc. ?» alors que l’on est passé de nombreuses fois devant.

L’œuvre comprenait une projection de 180 photos ainsi que 52 photos au dos desquelles des fragments d’interviews étaient imprimés avec les réflexions de 15 personnes francophones et anglophones sur l’accès au logement à Whitehorse.

 Les images de la projection à travers une vitre étaient exposées sur le plafond et les colonnes de l’entrée du Centre des arts du Yukon, produisant aussi une fragmentation de l’image. Les 52 photos étaient suspendues le long des vitres du hall, permettant ainsi d’en contempler les deux côtés.

« Dans les dernières années, je sais que c'est difficile pour les gens de se retrouver un endroit. Je suis contente de ne pas être dans cette situation là. »

Le public interpelé par ce sujet qui le touche particulièrement a apprécié le regard posé par l’artiste, personne venue d’ailleurs, sur leur ville et la crise du logement.

recevez notre info-lettre

Financé par:

Réseaux sociaux:

Tous droits réservés © 2021 Réseau N.O.